L’oeuvre de Crépieux-Jamin

Crépieux-Jamin

En fait il faut bien convenir que cette oeuvre se limite à la construction des fondations de la Graphologie, à savoir le pilier anatomique. Ceci représente un apport absolument considérable mais cela ne va pas au-delà et on se demande encore pourquoi la Société Française de Graphologie (SFDG) s’échine à protéger l’oeuvre interprétative de celui qu’elle continue à appeler le Maître sans tenir compte des progrès géants de la Psychologie qui réduit à néant l’essentiel de ses interprétations uniquement basées sur l’intuition et l’instinct.

L’excellent docteur Resten qui s’attacha à étudier l’écriture des malades écrivit dans son livre”Méthode de Graphologie”: “Crépieux-Jamin a remarquablement construit la base anatomique. Il serait temps de passer à l’édification de la base psychologique”Les cours dispensés par la S.F.D.G. sont tous basés sur ces seules interprétations jaminiennes et rien ne semble pouvoir faire changer cette vieille institution archaïque qui a fait son temps. Emile Caille qui fut caractérologue et graphologue écrivit dans son livre”Caractères et Ecritures”:”Le prestige dont jouit encore la pensée jaminienne est tel que beaucoup n’osent pas procéder à l’inventaire de la partie durable de l’oeuvre du Maître et abandonner ce qui est dépassé. Crépieux-Jamin a fourni un effort impor tant de dissection de l’écriture. Il a laissé une classification dont la logique et la précision sont admirables. Il a de plus pressenti l’évolution future de la Graphologie vers la recherche d’un aspect plus synthétique de la personnalité. C’est a-t-on dit le Linné de la Graphologie. Il est loin d’en être le Claude Bernard. La partie interprétative de son oeuvre souffre trop des insuffisances de la Psychologie de son temps. Le moment est venu de pousser plus loin l’effort d’analyse et de synthèse en suivant les progrès de la Psychologie”L’oeuvre de Crépieux-Jamin repose sur une notion extrêmement ambigüe : l’Harmonie. Qu’est-ce que l’Harmonie ?.