Balzac

Balzac

Ecriture très lancée, nourrie, liée à hyper liée, dynamogéniée, massuée, quelques pâtosités, Rapide, homogène, inégale de dimension et de pression, des acérations.Balzac était un homme pressé qui s’encombrait peu de tout ce qui pouvait le gêner. Il fonçait les yeux fermés et ne craignait ni la concurrence ni l’échec. Il se relevait toujours d’un ennui et s’activait encore plus pour parvenir à ses fins.Il vivait exclusivement dans le présent sur lequel il imprégnait son immense personnalité.Emotif, actif, primaire c’était le colérique type qui ne vivait que pour l’action qu’il menait. Toujours en mouvement il avait sans cesse besoin de trouver des raisons de combattre et de mener des actions uniquement pour agir.C’était un énorme bon vivant qui adorait les bonnes choses de la vie, que ce soient les plaisirs de la table ou ceux de la chair. Il affectionnait les femmes mais avait du mal à se caser, les voulant toutes.Infidèle, charmeur, truculent il ne passait pas inaperçu. Son écriture très nourrie témoigne de sa gigantesque sensualité.Son dynamisme était légendaire. Son oeuvre romanesque n’était pour lui qu’un prétexte à assouvir sa soif de grandeur, de richesses, de notoriété. C’était un vaniteux sans fard ni regret. Ses romans furent pour lui le prolongement de son exceptionnelle vitalité et il n’écrivit que des livres d’action avec des héros qui lui ressemblaient et qui tous étaient des hommes tourbillonnants qui réussirent dans la période troublée de la Révolution. Son oeuvre est à sa mesure: colossale puisqu’il écrivit plus de quatre vingt dix romans. Sans oublier les pièces de théâtre dans lesquels , au travers de personnages hauts en couleur, il se mettait de l’avant.Son Ego était surdimensionné, son MOI était grandiloquent. Extrêmement extraverti il était particulièrement sociable et se plaisait en société.Il ne pouvait s’empêcher de se mêler de tout, de se mettre en avant, de créer parfois la polémique et il se complaisait dans la provocation. La vie était pour lui un terrain de jeu dans lequel il tenait le premier rôle. Très narcissique,il se mettait toujours de l’avant, coupant la parole sans préavis et clamant à fantaisie sa liberté de penser.Son enthousiasme était communicatif et on ne s’ennuyait pas avec lui mais tout ce qu’il faisait était superficiel et seule son oeuvre colossale lui survécut.Il pouvait s’emporter si on lui tenait tête mais sa rancoeur était de courte durée. Seul l’instant présent l’intéressait. Ses réparties acerbes, ses grandes capacités de polémiste faisaient fureur et souvent on hésitait à le contredire.Tout en lui n’était qu’extraversion, moment présent, jouissance, plaisirs de la vie, action démesurée et permanente.Sa ligne de base était agitée, mal ordonnancée, toute entière tournée vers la connaissances des autres avec un MOI extrêmement présent. Son espace du haut et du bas était quasiment inexistant. Sa matérialité était toute occupée par sa vie active et présente. Mars dominait en lui sans le moindre partage.La pensée était sa fonction principale avec la sensation en fonction inférieure dans un inconscient très peu perturbé.

Plan du site