Vivaldi

Vivaldi

Ecriture monotone, exagérément compliquée, les liaisons et hyper liaisons succèdent à des mots totalement déliés, calme, posée, combinée par instants, nourrie, enchevêtrée, lente, dansante. Vivaldi était un non émotif, actif, secondaire.

Il faisait donc partie de la catégorie des flegmatiques, des gens qui aiment l’ordre et la précision, calmes, sans exubérance, méthodiques, impassibles, froids, routiniers,sobres, d’humeur toujours égale, qui ne laissent rien transparaître de leur monde intérieur, qui obéissent à des règles strictes de vie.Cette écriture ressemble à une portée musicale mais avec une musique toujours égale, sans diversité ni enthousiasme, réglée avec minutie et précision. Vivaldi était très attaché à son mode de vie. Avant de devenir compositeur de génie il fut ordonné prêtre et cette portée musicale ressemble aussi à une cathédrale. Ses nombreux rebours, ces lancements brusques et désordonnés, ces accélérations suivies de nombreux freins, cet espace envahissant dans lequel chaque lettre semble ciselée mais aussi maîtrisée, tout ceci démontre que Vivaldi s’acharnait à dompter une vie qui parfois lui échappait. Comme beaucoup d’artistes, pour parvenir à ses fins, il utilisait considérablement un mécanisme de défense appelé la sublimation. Un mécanisme de défense est un acte par lequel l’inconscient permet au MOI de dominer des pulsions contraires à la voie à suivre. Mais ces mécanismes de défense sont très dévoreurs d’énergie et on sent bien dans cette si grande lenteur l’immense fatigue de ce brillant musicien. Il était très narcissique, très vaniteux, très maître de lui et son MOI grandiloquent était fortifié par une maîtrise très grande de ses pulsions.C’était un flegmatique type qui ne changeait jamais rien à sa vie et qui était incapable de s’amender. L’opinion des autres lui importait peu. Il avançait sur son chemin en dominant ses sentiments et en ne laissant jamais rien apparaître de sa vie.Il vécut comme un ascète et c’était peut-être le prix à payer pour édifier une oeuvre colossale. La Sensation est sa fonction principale sans altération de son MOI et le sentiment une fonction inférieure très peu active dans un inconscient entièrement mobilisé à maintenir un mécanisme de défense épuisant.