La psychologie analytique

psychologie analytique

J’aborde avec cette psychologie le dernier des trois piliers qui composent l’étude de l’écriture et le second en ce qui concerne la psychologie avec le symbolisme dans l’espace.

Ce fut Carl Gustav Jung qui élabora les fondements de cette psychologie. Jung fut avec Adler et Freud l’un des trois fondateurs de la psychanalyse. Après s’être disputé avec Freud en 1913 au sujet du tout sexuel dont Freud fit toute sa vie sa bible Jung se tourna vers l’élaboration d’une psychologie scientifique basée sur toutes ses études de psychanalyste ainsi que sur l’étude du comportement de centaines de cas. Mais Jung n’était pas graphologue et il fallut l’excellente Ania Teillard dans“l’âme et l’écriture”pour créer un pont entre graphologie et psychologie analytique. Ania Teillard dont on ne louera jamais assez son exceptionnelle contribution était l’élève de Jung et une graphologue émérite.Une partie de l’oeuvre de Jung est sujette à caution et non partagée par toute la communauté scientifique. C’est pourquoi je ne m’attacherai à ne traiter que des aspects acceptés par tous depuis maintenant plus de cinquante ans. Et ce de manière succincte car cela prendrait des dizaines de pages si je traitais au fond cette psychologie et je ne suis pas sûr d’être totalement compris car on se perd parfois dans la densité des observations et thèses de celui qui fut le père de la psychologie moderne.L’univers humain se divise entre extraversion et introversion. On notera que dans tous les courants psychologique les êtres humains sont répartis en deux zones sinon antagonistes du moins dont les fondements sont ou complémentaires ou opposés. Ainsi en Caractérologie la division se fait entre émotifs et non émotifs, dans la morphopsychologie entre dilatation et rétraction.Il faut noter un élément important qui est souvent mal interprété. Extraversion ne veut en aucun cas signifier extériorisation. On peut avoir des extravertis discrets, silencieux voire taciturnes. De même introversion ne signifie pas obligatoirement morosité, repli sur soi. On a des introvertis expansifs, exubérants, La différence entre extraversion et introversion est la suivante: l’extraverti aura une pensée tournée vers le monde extérieur, les normes collectives, les valeurs générales, les conventions sociales. L’introverti sera marqué par une pensée personnelle et originale, peu influençable, indifférent à la mode et aux idées“dans le vent”.Jung, à partir de son expérience de psychanalyste et son observation de très nombreux individus, va dégager quatre fonctions psychiques reconnaissables chez tous les sujets:Deux fonctions marquées par la rationalité,le jugement:-La pensée qui s’appuie sur l’intellect, qui raisonne et estime, juge logiquement chaque élément de la vie.-Le sentiment qui est une fonction ordonnatrice qui jugera en fonction de ce qui est agréable et désagréable, qui se distingue de la pensée par son affectivité, son émotivité.Deux fonctions marquées par l’irrationnel parce qu’elles sont subies par le sujet et non maîtrisées par lui:-La sensation qui est une perception directe à travers le corps. Elle est en lien direct avec le concret par l’intermédiaire des sens.-L’intuition qui est un mouvement involontaire, directement reliée à l’Inconscient dans une sorte de pressentir les choses ou les événements.Chacune de ces quatre fonctions aura dans l’Inconscient sa fonction inférieure et suivant que cette fonction inférieure sera plus ou moins importante le sujet sera soumis à des pressions plus ou moins grandes. Chacune de ces quatre fonctions pourra être tour à tour extravertie ou introvertie avec toujours sa fonction inférieure dans l’Inconscient qui lui sera opposée. La combinaison de toutes ces fonctions, toutes actives dans le Conscient ou l’Inconscient, permettra une approche psychologique du sujet absolument juste, très fine et scientifique. Avec une ampleur dans les informations gigantesque. La traduction de cette psychologie dans l’étude de l’écriture faite essentiellement par Ania Teillard donne aux psychographologues des capacités d’analyses scientifiques considérables, surtout si on y ajoute les éléments recueillis dans le symbolisme dans l’espace. Le risque d’erreur est infime et la possibilité de fouiller l’âme des scripteurs,leur équilibre psychologique et psychique, leurs capacités à se transformer et à transformer leur vie etc donne à la graphologie des armes complètes dont ne peut bénéficier aucune autre science psychologique. J’achèverai cette étude par un bref résumé de ce qu’est la Caractérologie et de son apport à la Graphologie et dans une moindre mesure la morphopsychologie qui représente un élément riche même si elle est limitée.